La licence de psychologie après un Bac ES

Guid'Formation | 26.07.2016 à 15h47 Mis à jour le 26.07.2016 à 16h04
image

Il y a encore quelques années, étudier la psychologie n’était pas chose aisée. Mais maintenant, ces formations attirent une population d’étudiants toujours plus grande et cet enseignement s’est fortement banalisé.

Avant d’intégrer ce cursus qui dure 3 ans, il convient de bien se renseigner sur le contenu de la formation. C’est à ce moment que l’on se rend compte que les bacheliers provenant de la filière ES pourront être à l’aise du fait des enseignements suivis en première et terminale.

Regardons de plus près les spécificités de la licence de psycho !

La licence de psychologie, voie royale après le Bac ES ?

La première année d’enseignement va être très théorique et méthodologique afin que l’étudiant acquière les bases de la psycho. En effet, aucun de ces enseignements n’a été abordé au lycée et tout est donc plus ou moins une découverte pour ces néo-bacheliers. Cependant, la psycho peut être étudié sous les aspects économiques, sociologiques et philosophiques qui sont trois matières phares de la terminale ES. Voilà le réel avantage dont peut bénéficier notre bachelier économique.

Concrètement, le programme de cette formation se basera sur les différents champs de la psychologie :
  • Psychologie sociale ;
  • Psychologie cognitive ;
  • Psychologie du développement ;
  • Psychologie clinique.

L’objectif ? Montrer l’étendue de la psychologie aux élèves et faire d’eux des professionnels capables d’en maitriser chacun des aspects. Notamment en dispensant également des cours de neurosciences et de neurobiologie…

Autre plus pour les économistes et sociologues en herbe, et notamment ceux ayant suivi l’option « mathématiques » en terminale, des cours de statistiques viennent compléter le programme, tout comme l’anglais et l’informatique.

Côté débouché, ça donne quoi ?

Dans l’esprit d’un bachelier qui s’inscrit en licence de psychologie, les métiers qu’ils visent peuvent être les suivants :
  • Psychologue (scolaire) ;
  • Conseiller d’orientation en collège ou en lycée ;
  • Assistant social ;
  • Éducateur spécialisé…
 
Outre la formation de laquelle on vient, un parcours réussi en psychologie passe par un profil très spécifique du candidat. Au regard des matières et des débouchés, on se rend bien compte que l’étudiant s’engage dans une voie où le côté social est très important. Il devra être à l’écoute des autres, identifier les attentes des patients, des élèves et proposer une ou plusieurs solutions à chacun de leurs problèmes. Un diplôme de psychologie passe par une compréhension précise de l’autre.

Mais avant d’accéder à ces emplois et s’accomplir en tant que psychologue par exemple, la poursuite d’études est quasi-systématique. Mais dans quelles formations ? En master de psychologie le plus souvent et il en existe pour chacun des types de psychologie (voir plus haut). Certains vont profiter de leur diplôme de licence pour préparer et tenter les concours et formations d’éducateur spécialisé ou d’assistant social.