Intégrer une Licence STAPS après un Bac ES

Guid'Formation | 22.08.2016 à 17h15 Mis à jour le 22.08.2016 à 17h15
image

C’est l’une des filières les plus en vogues du moment qui intègre de plus en plus de nouveaux pensionnaires chaque année : la licence Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives. On pourrait donc penser qu’elle n’est composée que de pratiques sportives. Mais l’enseignement va bien au-dessus de cela…

La polyvalence et la motivation seront de rigueur ! Deux qualités que l’on développe activement en Bac ES.

Focus sur un programme aux multiples facettes qui donnent aux étudiants les connaissances et le savoir-faire nécessaire dans le développement des structures sportives.

Faire STAPS, c’est bien plus que la simple pratique du sport

On connait souvent mal le contenu exact de la licence STAPS. Si beaucoup se disent que « étudier en STAPS c’est faire du sport », ce n’est pas exactement le cas. Si la pratique de différentes activités sportives fait partie intégrante de l’emploi du temps, elle n’en est pas moins complétée par d’autres cours. Le sport ne représente environ qu’un tiers des enseignements.

On va pouvoir ajouter un second volet dans ce qui sera enseigné à chaque étudiant : les sciences ! Qu’elles soient humaines (psychologie, sociologie, histoire du sport) ou du vivant (biologie, anatomie, physiologie, biomécanique..), les sciences font partie intégrante du cursus. Si notre bachelier ES sera particulièrement à l’aise avec la sociologie, il va devoir redoubler d’effort en sciences du vivant pour ne pas décrocher rapidement. Une mise à niveau en biologie est conseillée si l’étudiant en éprouve le besoin.

Le troisième volet sera composé du reste des matières enseignées en STAPS. Parmi elle, on va pouvoir trouver :

-          Initiation à l’informatique ;
-          Statistiques appliquées ;
-          Langue étrangère ;
-          Communication…


Enfin, des stages seront également à prévoir durant ce cursus afin de se frotter au monde de l’entreprise.
Au regard de ces éléments, on se rend bien compte que la licence STAPS dépasse le simple cadre de la pratique sportive. Elle tend à former des étudiants spécialisés dans le domaine du sport afin de les rendre opérationnels dans différentes structures sportives.

La possibilité de se spécialiser au cours du cursus

Afin de pallier à sa réputation de parcours trop généraliste, la licence STAPS propose à ses étudiants différents parcours qu’il faudra choisir en deuxième ou troisième année afin de se spécialiser dans un domaine en particulier. Le choix se fera entre 5 possibilités :
  • Éducation et motricité : idéal pour se présenter aux concours de l’enseignement ;
  • Management du sport : pour ceux qui veulent gérer et organiser des événements sportifs ;
  • Activités physiques adaptées : si vous souhaitez vous occuper de personnes âgées ou atteintes d’un handicap et de concevoir des activités adéquates ;
  • Entrainement sportif : les futurs entraineurs et éducateurs sportifs choisiront cette voie ;
  • Ergonomie et performance motrice : filière qui emmène dans les domaines de la recherche de l’ergonomie et de la performance des équipements sportifs.
 
Une licence STAPS, un passeport vers l’emploi ?

Une fois le diplôme obtenu, viens le temps de la fameuse question que tout le monde se pose à ce moment-là : continuer ses études et poursuivre dans un cursus long ou s’insérer sur le marché du travail et commencer les recherches d’emplois ?

Tout au long de ces trois ans, l’élève aura découvert les univers qui gravitent autour du sport : le sport amateur, professionnel, les agences spécialisées dans le sport, le tourisme sportif… Le temps est venu de choisir sa voie.
Il est possible de commencer à travailler suite à cette licence et de tenter de candidater pour des postes d’entraineur sportif, maitre-nageur/sauveteur ou encore attaché commercial.

Comme dans tout domaine, la poursuite post-licence permettra d’accéder à des postes à plus hautes responsabilités. Des masters pourront préparer aux concours d’enseignement (CAPEPS, agrégation EPS) ou à l’exercice du métier d’éducateur ou animateur dans le domaine sportif.