L’université : un vaste choix de formations

image
L’image d’une université repliée sur un enseignement théorique ne correspond plus à la réalité : diversification des formations et filières dont la professionnalisation et la valeur n’ont rien à envier à celles des écoles sont désormais d’actualité

 
 
Votre profil est-il adapté ?

C’est bien connu, l’étudiant qui intègre la fac doit être autonome et motivée. Les tentations sont légion et nombreux sont celles et ceux qui abandonnent avant même d’arriver au bout de leur première année, pour se réorienter ou occuper un job en attendant…
La présence en cours n’est pas obligatoire. Un certain nombre d’absence est toléré concernant les TD (travaux dirigés) et le contrôle continu des connaissances se veut extrêmement faible, voire inexistant selon les universités. La majorité du travail est à réaliser soi-même chez soi, ou au sein de la bibliothèque universitaire que l’on ne saurait trop vous conseiller de fréquenter avec ardeur.

 
Tout savoir sur la licence

Afin d’harmoniser la valeur des diplômes et de faciliter ainsi les échanges étudiants, notamment au niveau européen, le cursus universitaire français s’organise autour du système LMD (Licence – Master – Doctorat). Chaque lettre fait référence au grade universitaire qu’il représente et au diplôme sanctionnant un certain nombre de semestres validés.
La licence est un diplôme de niveau Bac +3 permettant d’accéder à la préparation d’un master. Elle est composée de 6 semestres affectés de 30 crédits ECTS chacun (180 crédits au total). Chaque enseignement du semestre se voit attribuer un nombre de crédits relatif au volume horaire de cours dispensés et à l’investissement personnel requis. Sous certaines conditions, les crédits ECTS sont transférables d’un cursus à un autre et permettent d’emprunter des « passerelles ». Ce système de crédits, établi dans la plupart des structures d’enseignement supérieur européennes vous permet de valider vos semestres dans le cadre d’un programme suivi à l’étranger.
Accessible après un Bac +2, la licence professionnelle dispense des enseignements plus pratiques et permet à l’étudiant de réaliser une large partie de son cursus en entreprise (par le biais d’un stage ou en alternance).
Une fois la licence en poche, vous pouvez entreprendre un master, qui se réalise en deux ans (4 semestres) et aboutit à un niveau Bac +5. Vital pour une insertion professionnelle de haut standing, le master peut également mener à la préparation d’études doctorales, sanctionnées par un Bac +8.
 
 
 
Les différents parcours faits pour vous

 
Droit, Économie-Gestion, AES

Les jeunes bacheliers issus de la filière ES sont les plus représentés au sein des universités de Droit (44.6 %), d’Économie-gestion (43.5 %) et d’AES (35.5 %).
Les facultés de droit ne limitent pas leurs débouchés aux seules carrières juridiques ou administratives. Des secteurs comme ceux de la banque, des assurances, de l’immobilier ou encore de la communication recrutent souvent des juristes. La formation en droit développe une certaine capacité de travail, des qualités de rigueur et de synthèse.
Les sciences économiques exigent, quant à elles, un bon niveau de mathématiques que possèdent les scientifiques. La Licence Administration économique et Sociale (AES) est pluridisciplinaire, celle d’Economie-Gestion est plus scientifique (maths, stats…).
 
LEA (Langues Étrangères Appliquées)

Les licences en langues étrangères appliquées sont réservées à ceux ayant le plus de facilités avec les langues vivantes. Programme généraliste, il permet, à travers le prisme de l’utilisation de plusieurs langues, d’approcher de nombreux domaines comme la gestion, le droit ou encore l’informatique. Ces cursus permettent dans un second temps, après l’obtention d’un Bac +3, de s’orienter vers une pluralité de masters offrant des perspectives d’employabilité à l’international.
 
STAPS
 
Les Licences Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives mixent habilement des cours de sciences dures, de sciences humaines et de sport. Près de la moitié des étudiants intégrant cette spécialité proviennent de la filière ES.
Si faire STAPS conduit en premier lieu au poste de professeur d’EPS ouvert aux CAPES, cette filière propose également d’autres débouchés : professeurs de gym en club ou association, animateurs, éducateurs, responsables de centres sportifs ou commerciaux dans le monde du sport, mais aussi dans l’événementiel ou le marketing. La moitié des étudiants passés par les STAPS n’exerce pas une activité liée au sport. Réfléchissez donc à vos motivations profondes avant de vous engager…
 
- L’enseignement

Pour devenir enseignant, il faut désormais être titulaire d’un master (Bac +5) et passer un concours : le CRPE pour enseigner à l’école primaire, le CAPES ou l’agrégation pour enseigner au collège ou au lycée. Plus d’informations sur :

http://www.education.gouv.fr/pid97/siac1.html
et
http://www.education.gouv.fr/pid63/siac2.html.

Attention: mieux vaut être motivé et avoir une véritable vocation avant de se destiner au métier d’enseignant.