Intégrer une école d’ingénieurs après un Bac ES

Guid'Formation | 16.09.2016 à 10h03 Mis à jour le 16.09.2016 à 10h03
image

Oui, vous avez bien lu ! Cet article traite de l’accession en école d’ingénieur suite à l’obtention du Bac économique et sociale. Même s’ils sont peu nombreux (environ 1% lors de l’exercice 2013-2014), il existe des bacheliers qui, une fois leur diplôme en poche, se prennent d’intérêt pour l’ingénierie.

Il existe maintenant des voies et des parcours adaptés pour ce type de profil. Le système de passerelle entre les filières se démocratise et le type de Bac influence de moins en moins la poursuite d’études.

Alors, comment devenir ingénieur en ayant un Bac ES en poche ?

Un cursus périlleux mais qui reste surmontable

Il convient tout d’abord de dire que le parcours d’ingénieur reste quand même, en très grande majorité, réservé aux bacheliers scientifiques. Les cours y sont donc adaptés et dans le prolongement de ce qui aura pu être fait durant les années lycées.

Cependant, les élèves les plus motivés et qui possèdent un dossier solide peuvent envisager cette voie. Mais ils doivent s’attendre à rencontrer de nombreux obstacles avec lesquels il faudra évoluer, du moins dans un premier temps. Les profils qui peuvent intégrer cette voie sont souvent ceux qui auraient pu évoluer en S, mais qui, pour une raison ou pour une autre, se sont orientés vers la voie économique.

Il est bien entendu indispensable d’être à l’aise dans le domaine des mathématiques et d’avoir suivi cette spécialité au cours de son année de terminale. C’est une condition sine qua non à la réussite de ce projet.

Comment faire pour intégrer une école d’ingénieur ?

Depuis quelques années maintenant, face à l’augmentation de la demande, des parcours spéciaux sont mis en place afin de satisfaire ces étudiants. Nous pouvons citer deux exemples d’écoles d’ingénieurs qui réservent des places aux bacheliers ES : l’EFREI et HEI.

L’EFREI (école d’ingénieur généraliste en informatique) propose, chaque année, 200 places à des étudiants provenant d’autres filières que la filière scientifique. Et notamment les bacheliers ES option maths.

Les élèves acceptés vont donc suivre deux années de « Prépa Intégrée Renforcée ». Les cours techniques (informatique et électronique) et généraux seront les mêmes que le reste des « préparationnaires » mais des cours renforcées seront dispensés en mathématiques et physique afin de les mettre à niveau. Attention donc au rythme de travail assez soutenu. Chaque bachelier ES, comme tout le reste de ses camarades, sera soumis à un jury en fin de deuxième année qui statuera sur son aptitude à intégrer, ou non, la suite du cursus ingénieur.

Concernant l’école d’ingénieur HEI (école d’ingénieur généraliste), elle réserve aux bacheliers ES une « Prépa remise à niveau ». Sur le même principe, elle a pour but de préparer les étudiants à intégrer le parcours ingénieur de l’école malgré leur filière d’origine.

Inscriptions sur APB, sélection sur dossier et candidature gratuite sont les trois choses que doit retenir un bachelier ES postulant à ce parcours. Une fois leur prépa débutée, ils bénéficieront d’un premier semestre réservé au renforcement de leurs connaissances scientifiques : mathématiques, physique-chimie, sciences de l’ingénieur et informatique. Six premiers mois qui s’annoncent chargés et intenses !

Les bacheliers ES qui, une fois diplômé, seront des ingénieurs opérationnels doivent prendre conscience de leur potentiel. En effet, leur bagage éco/gestion sera un plus pour les recruteurs.

Une fois l’étape des prépas franchies, ils seront à égalité avec leurs homologues scientifiques pour affronter les trois ans restant pour décrocher le diplôme d’ingénieur !

Le double diplôme d’ingénieur-manager

Au cours de ses études d’ingénieur, le bachelier ES peut avoir la possibilité de passer le double diplôme d’ingénieur-manager. Destiné à tous les élèves, peu importe les filières d’origine, le bachelier ES part avec un petit avantage sur les scientifiques du fait de son bagage de connaissances et de sa culture générale enseignée en première et terminale.

Ce diplôme d’ingénieur-manager prépare les étudiants à des postes tels que chef de projet ou chef d’équipe. En plus de la formation d’ingénierie traditionnelle, le futur ingénieur intègrera des compétences liées à la gestion d’entreprise comme le marketing, la communication interne et externe, les Ressources Humaines ou encore le management. Une place importante  est également faite à l’acquisition des outils utiles à la création et/ou reprise d’entreprise.

C’est le cas de l’EFREI qui propose ce type de diplôme en partenariat avec Audencia Nantes. Il remplace la 5è et dernière année et dure 18 mois. Il comprend :

  • les enseignements dispensés à Audencia Nantes ;
  • un séjour académique aux États-Unis (Ohio State University) ;
  • un stage de 6 mois.

Trucs et astuces pour réussir en école d’ingénieurs

La volonté d’intégrer le cursus ingénieur doit résulter d’une réelle envie et d’une motivation sans faille. Ces deux critères seront scrutés attentivement lors de l’admission. C’est donc une décision qui doit être réfléchie et prise relativement en amont du passage du Bac, au plus tard dans le courant de l’année de terminale.

En plus de la rigueur et du sérieux dont chacun doit faire preuve lors des heures de cours, le travail à la maison doit être important. La combinaison de l’écoute en classe et du travail personnel amènera à l’accession dans le cycle ingénieur.                
Des choses simples peuvent être mises en place pour soulager l’étudiant et engendrer sa réussite :
  • Établir un emploi du temps de travail personnel ;
  • Relire ses notes après chaque cours afin d’assimiler les notions évoquées ;
  • Utiliser les ressources qui peuvent être mises à la disposition des élèves par les écoles : ouvrages, accompagnement personnalisé, équipe pédagogique…