La prépa commerciale après le Bac ES

Guid'Formation | 30.08.2016 à 14h25 Mis à jour le 30.08.2016 à 14h44
image

L’objectif d’une classe préparatoire est de préparer, en deux ans, les élèves aux concours d’entrée des grandes écoles. La prépa commerciale concerne donc les grandes écoles de commerce et de management.
 
Il existe des prépas économiques pour tous les types de baccalauréats. Nous allons donc parler, dans cet article, de la prépa à destination des bacheliers ES : la prépa ECE (économique et commerciale, option économique).
 
Près de 5% des bacheliers ES se dirigent vers une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) économique lors du post-bac. Focus.
 
Au programme de la prépa ECE
 
Le volume horaire d’un étudiant en prépa économique sera d’une trentaine d’heures. Il convient donc de ne pas prendre à la légère ce cursus qui peut être exigeant et qui demande beaucoup de sérieux et de régularité de la part de chacun.
 
On retrouvera des matières telles que :
  • Mathématiques et informatique : 8h/semaine ;
  • Langues vivantes 1 et 2 : 3h/semaine chacune ;
  • Économie, sociologie et histoire : 6h/semaine ;
  • Économie approfondie : 2h/semaine…
 
On constate donc l’importance de la dimension économique, historique et mathématique de la formation qui regroupe 17h par semaine.
 
Un bachelier qui entre en prépa économique doit également s’habituer aux fréquentes interrogations orales qui peuvent avoir lieu à tout moment dans tous les cours : les fameuses colles !  Cela oblige les étudiants à réviser leurs cours de façon régulière et leur permet de bénéficier d’un suivi régulier de la part de chacun de leurs professeurs.
 
Notre bachelier ES devra fournir des efforts dans la continuité de ce qu’il a pu faire lors de ses années lycées. En économie, sociologie et histoire, le programme s’inscrit dans la lignée de la terminale et comporte juste une dimension historique plus marquée. Tout comme les cours de mathématiques qui ne demandent pas d’exigence particulière, mais simplement d’être à l’aise dans cette matière.
 
Pour résumer, afin de réussir les deux années de prépa, on peut dire que :
 
Un bon niveau global en terminale + un dossier solide et équilibré + un intérêt pour toutes les matières + une ouverture sur le monde qui nous entoure = une prépa réussie !
 
Après la prépa, des concours… Mais quels types de concours ?
 
Il existe deux concours qui sont réservés aux étudiants provenant de la prépa ECE : le concours BCE (23 écoles) et le concours Ecricome (3 écoles).
 
La BCE (banque commune d’épreuves) s’organise de la façon suivante. Chaque école choisit des épreuves parmi celles proposés par la BCE et leur applique un coefficient pour son concours d’entrée. Parmi les épreuves qui peuvent composer chacun des concours on trouvera : Dissertation de culture générale / Mathématiques / Économie, sociologie et histoire du monde contemporain / Contraction de texte / Étude et synthèse de textes… 
 
Le concours Ecricome propose plus de 1500 places dans trois grandes écoles de commerce : ICN BS, Neoma BS et KEDGE BS. Les coefficients vont varier selon les écoles mais les épreuves sont les mêmes :
 
- Épreuves écrites : Mathématiques, Culture Générale, Résumé de texte, Économie Sociologie et Histoire du Monde contemporain, LV1, LV2
- Épreuves orales : Anglais, Deuxième langue et Entretien Individuel
 
Notez également que d’autres concours, plus spécifiques, sont accessibles aux « préparationnaires » économiques :
  • Les concours des IEP (Instituts d’Études Politiques) après la 1è ou la 2è année ;
  • L’école nationale militaire de Saint-Cyr ;
  • L’école normale supérieure de Cachan (ENS Cachan).
 
Une fois les résultats connus, les élèves sauront dans quelles écoles ils sont « admissibles » et devront satisfaire à une épreuve orale  avant d’être définitivement admis et de faire leur choix.

Un tremplin pour s’insérer dans la vie professionnelle
 
Ces deux années de prépas vont donc apporter un bagage de connaissances plus solides et permettre à nos bacheliers économiques d’envisager la vie en école de commerce de façon beaucoup plus sereine.

La formation en école de commerce prépare les diplômés à des postes de cadres en entreprises dans de nombreux domaines comme les ressources humaines, le marketing, la finance ou encore la stratégie. Tout cela sera abordé et préparé grâce aux nombreux exercices suivants : cours magistraux, missions en entreprises, stages, cas pratiques, séjours à l’étranger…

Formation très appréciée des recruteurs, le cursus en école de commerce livre les clés pour réussir sur insertion sur le marché du travail.